Statistiques
Les Marais
Relief
Le lavoir communal
Eglise - Architecture
La chute du clocher
Moyen-âge
Les jeux, les traditions
Les métiers
Recensement 1999
La commune - les logements
Le marché aux fruits
Accueil

Les cultures


Les cultures abandonnées.
La vigne, sa culture fut très importante. On en parle déjà au 4ème siècle et elle se développe au moyen âge sur les pentes de nos coteaux exposés au midi pour atteindre son apogée aux 14ème-16ème siècles. 25 hectares de vignes au terroir de Cinqueux répartis sur les lieux-dits suivants :

- Sous la fontaine St Martin
- La butte Aigumonts
- Les Frots, le Frocq
- Le clos St Lucien
- La butte Catiau (versant sud)
- Le puits Hubault, le puits beau
- Derrière l'église
- La montagne de Berthaut
- Les Graneurs
- Le Caure et les Maripeines
- Marion, le Fourqueroy
- Le fond de Rocq, le Cornoiller

Le 19ème siècle marqua la décadence de cette culture à cause des intempéries, maladies cryptogamiques, phylloxéra et le développement des voies ferrées facilitant l'arrivée des vins du Midi de la France. Le vin de la région appelé "ginglard" était souvent de médiocre qualité car le raisin mûrissait tardivement et assez mal.

Les vignerons découragés remplacent peu à peu leurs vignes par des vergers (pommiers à cidre et à couteau) ou d'autres cultures (pois, haricots etc...).

Les cultures à différentes époques
1743 - Extrait d' une description de l'Election de Clermont-en-Beauvoisis :
"Le négoce de la paroisse de Cinqueux consiste en cerises, bigareaux (coeurs en picard) et febves (haricots). Il ne s'y receuille point de bled (blé), les terres portent une année de febves et la suivante des seigles et avoines. Dans un arpent de 75 verges, qui est la mesure du lieu, à 20 pieds pour verge, il faut , pour le mettre en febves trois quartiers qui rendent dans les années communes 3 septiers et dans les mauvaises années un seulement. Le prix ordinaire d'un septier de febves est de 10 livres. Il va à 40, 50 et même 60 livres dans les années stériles."

Cinqueux paie 1560 livres d'imposition.

Cinqueux est composé de 179 feux. Ses biens consistent, suivant le rolle fait sur les déclarations, en :

1104 arpents de terre labourable (soit 368hectares)

17 arpents de vignes (soit 5ha66)

88 arpents de prés (soit 29ha)

33 arpents de bois (soit 11ha)

Un moulin à vent à faire farine loué 590 livres (à Roc)

Un marché de dixmes de valeur de 530 livres

1837
Deux moulins à vent ( à Roc et à Berthaut)La culture du blé apparait (249 hectolitres)

1866
La production en fruits et légumes se répartissait comme suit :

haricots 70ha, pois 15ha, fruits rouges 50 tonnes, prunes (domino) 10 tonnes, pêches et abricots 2 tonnes, asperges 60 ha.


Ferme rue du Marais

Les moissons

champ et engins agricoles abandonnés
Accueil
Histoire
Livre d'Or
Liens
Accès Cinqueux
Me contacter
Expos Peinture
Cartes / Photos






Site Officiel de Cinqueux



Des armoiries
pour Cinqueux
Nos armoiries
Nos visiteurs
*Déclaration à la CNIL n° 675181 http://www.cnil.fr
Le droit d'accès prévu par l'article 34 de la loi n° 78-17
du 6 janvier 1978 s'exerce auprès de :
Yannick Jossec© Tous droits réservés.